Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
Portail Covid-19Portail Covid-19Portail Covid-19
Rechercher

22 et 23 septembre 2022

Colloque : La fatigue liée au cancer et bien-être subjectif

Colloque : La fatigue liée au cancer et bien-être subjectif
approches pluridisciplinaires

La fatigue liée au cancer (FLC) est l’un des effets secondaires des plus chroniques et des plus éprouvants de ladite pathologie. Présente au cours des traitements, elle peut persister de nombreuses années après la rémission et perturber profondément le bien-être subjectif des patients, c'est-à-dire leurs éprouvés en matière de satisfactions et d’insatisfactions. Tantôt associée à une perte d’énergie physique ou psychologique, tantôt perçue comme le signe d’une lassitude émotionnelle, force est de constater que le sens de la FLC fluctue invariablement selon les patients, mais également selon les contextes, les cultures et les milieux sociaux.

Pour bon nombre de patients, en effet, la FLC « n’est pas une fatigue habituelle». Au regard de sa spécificité, les malades se plaignent souvent des incompréhensions de leur entourage, pour qui le mot « fatigue » ne résonne pas de la même manière. Ils se plaignent également parfois du corps médical, auquel ils reprochent de ne pas être suffisamment en mesure d’apprécier la véritable nature de leur fatigue.

Enfin, et aussi paradoxal que cela puisse paraître, le seul moyen efficace pour lénifier cette singulière fatigue consiste à s’exposer à celle générée par la pratique d’une Activité Physique Adaptée. Souvent constatés par les professionnels, les mécanismes sous-jacents de la FLC sont encore aujourd’hui mal compris.

Bien que des facteurs d’ordre biologique, psychologique et social soient associés à la FLC, on ne connaît ni leur part respective, ni leurs effets combinés. C’est pourquoi seule une approche holistique, nourrie par un jeu de regards croisés, est susceptible de rendre compte du phénomène dans sa complexité.

La multiplication des approches, l’utilisation de champs distincts, le recours à des méthodologies variées permet d’observer différemment la FLC pour l’éclairer au mieux. Cette approche à la croisée de la physiologie et des sciences humaines permet de répondre à ce qui devrait être l’un des objectifs majeurs des sciences de la santé et du bien-être subjectif : lénifier la fatigue des patients.

Et, c’est précisément le projet du laboratoire Motricité, Interactions, Performance (MIP) du Mans. Expert reconnu dans l’évaluation de la fatigue neuromusculaire (i.e., analyse de l’origine neuromusculaire de la fatigabilité à l’exercice), depuis plusieurs années, le laboratoire développe un projet pluridisciplinaire régional (Projet BIOCARE FActory) visant à caractériser la fatigabilité à l’exercice de personnes atteintes de cancer afin d’en analyser les liens avec la fatigue chronique ressentie.

C’est dans ce cadre et pour poursuivre son projet de croiser les regards, sur un phénomène éminemment complexe, que le laboratoire MIP souhaite organiser un colloque intitulé : « La fatigue liée au cancer et bien-être subjectif : Approches pluridisciplinaires ».

Cette manifestation s’inscrit dans la continuité des deux précédentes journées organisées en 2018 et 2021, dans le cadre du projet BIOCARE FActory, en partenariat avec le Cren et le VIPS2. En un mot, ce colloque sera l’occasion d’assurer une visibilité des travaux en cours au sein du laboratoire en direction de la communauté scientifique ainsi que des professionnels de la santé.

Organisé par :

Laboratoire MIP (Motricité, Interactions, Performances - EA 4334) | Le Mans Université

  

 

Programme, info et inscription à venir
du 22 au 23 septembre 2022
   Le Mans université



Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez