• PDF

Ondes Gravitationnelles

Les américains Rainer Weiss, Barry C. Barish et Kip S. Thorne viennent d'être primés par le Nobel de physique, pour la détection directe des déformations de l’espace-temps appelées "ondes gravitationnelles". Sébastien Biscans, ancien étudiant de l'Ensim, fait partie de l'équipe de chercheurs qui a détecté la preuve directe de l'existence des ondes gravitationnelles prédites par Albert Einstein en 1916.

 

 

"Je travaille sur le projet LIGO depuis 2010 au MIT. La plus grande partie de mon activité porte sur "la chasse au bruit". En effet, LIGO essaye de détecter des ondes gravitationnelles, qui, lorsqu'elles arrivent sur Terre, vont avoir une amplitude de l'ordre de 10-18 mètres (mille fois plus petit que la taille d'un proton, mille milliard de fois plus petit que la taille d'un cheveu humain). Pour être sur que les détecteurs de LIGO soient assez sensibles, il faut donc annuler toutes les sources de bruit parasites possibles.

 

Lors de la cérémonie des Nobel, toute l’équipe du MIT était debout au laboratoire à 5h du matin pour la regarder en direct. Lorsque Rainer Weiss, qui travaille au MIT avec nous, a été récompensé, ça a vraiment été l'effervescence ! Pour ma part cela fait presque 10 ans que je travaille sur le projet, mais certains sont la depuis plus de 20 ans... Même si c'est Rainer qui a officiellement gagné le prix, pour nous c'est vraiment toute l’équipe qui est récompensée, et après tant d’années de travail c'est vraiment une belle victoire."