Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
ActualitésActualitésActualités
Nous recrutonsNous recrutonsNous recrutons

Portraits de chercheurs

Recherche

Portraits de chercheurs

Ils sont chercheurs dans nos laboratoires, venez en découvrir un peu plus sur leur travaux !

Anne-Caroline Chany, chercheure en nouvelles méthodologies de synthèse

Anne-Caroline Chany est chargée de recherche au CNRS au sein de l’équipe Synthèse Organique de l’Institut des Molécules et Matériaux du Mans (IMMM - Unité Mixte de Recherche CNRS).

 

Anne-Caroline Chany© Stéphane Cardinale pour la Fondation L’Oréal
Domaines de recherche

Ses thématiques de recherche sont la synthèse totale de produits naturels biologiquement actifs et le développement de nouvelles méthodologies de synthèse. Le projet qu’elle va développer concerne la synthèse totale des chaxalactines et des atacamycines, produits naturels présentant des activités antibiotiques et antitumorales particulièrement intéressantes en médecine.

Parcours

Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur en 2008 et travaillé un an en industrie pharmaceutique en Autriche, Anne-Caroline a obtenu en 2011 son Doctorat de l’Université de Haute-Alsace. Elle travaillait alors sur la synthèse de toxines responsables d’une maladie appelée ulcère de Buruli, afin de mieux comprendre le mode d’action de ces composés.

Anne-Caroline est ensuite partie deux années en post-doctorat à l’université d’Oxford avec une bourse Marie Curie, où son projet portait sur le développement de nouvelles méthodologies de synthèse. A son retour en France en 2015, elle a rejoint l’équipe Synthèse Organique de l’IMMM en post-doctorat d’un an sur la synthèse d’analogues du Péloruside A, produit naturel ayant des propriétés antitumorales.

En septembre 2015 elle a reçu le prix L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science qui récompense chaque année 20 femmes talentueuses et audacieuses qui incarnent l'avenir de la recherche française et son rayonnement dans le monde. Après un passage d’un an à l’université de Nantes en tant qu’attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER), elle a aujourd'hui rejoint les équipes du laboratoire IMMM en tant que chargée de recherche (CNRS).

Clément Lagarrigue créé des matériaux qui vont faire du bruit !

Clément Lagarrigue

 

Sa thèse avait remporté tous les suffrages et pas seulement ceux du jury du Forum Jeunes Chercheurs. Le travail de Clément Lagarrigue, soutenu en septembre 2013 a depuis, été plusieurs fois primé notamment lors du premier concours "Sarthe me up".

 

"L'objectif de mes recherches était de proposer des matériaux poreux à la fois éco-responsables et innovants en matière d'acoustique par l'insertion de cavités raisonnantes. Ces nouveaux matériaux ont démontré des performances qui surpassent largement celles des matériaux existants sur le marché. Ils ouvrent la voie à une nouvelle conception de l'acoustique et du traitement des nuisances sonores dans de nombreux domaines comme les bâtiments, les transports, l'industrie."

 

Un brevet a dores et déjà été déposé par Le Mans Université. Sa start-up MetAcoustic, devenue récemment Sarl, enregistre actuellement ses premiers contrats auprès d'industriels des transports et du bâtiment. Incubé par Emergence, MetAcoustic propose actuellement des prestations liées au développement de cette technologie et cherchera, à terme "un sous-traitant capable de produire les matériaux", détaille le chef d'entreprise, pionnier européen du domaine.

 

 

Article extrait de l'édition 2016 du magazine Etudes Sup, conçu et réalisé par le Syndicat mixte d’aménagement et de promotion de la technopole de l'agglomération mancelle, en collaboration avec le Service communication externe de la Ville du Mans - Le Mans Métropole.

 

Laurent Denis s'intéresse à la mesure des risques

Professeur des universités en mathématiques et chercheur spécialiste des probabilités, Laurent Denis est le directeur du Laboratoire Manceau de Mathématiques.

 Laurent Denis

Domaines de recherche

Laurent Denis s’intéresse aux mathématiques financières. Cette discipline vise à comprendre et à modéliser les phénomènes essentiellement aléatoires régissant les marchés financiers et le secteur de l’assurance.

Au sein de l’Institut du Risque et de l’Assurance de l’Université du Mans (IRA), il coordonne le programme de recherche Panorisk qui développe pour les entreprises, des outils d’aide à la prise de décision dans les domaines de l’épargne, l’assurance et la gestion des risques. « Ce qui me plait c’est l’interdisciplinarité : je suis avant tout mathématicien, mais je travaille régulièrement avec des économistes. »

 

Parcours

Après une thèse de doctorat en mathématiques réalisée en 1994 à l’Université Paris 6, il devient maître de conférences à l’Université de Provence jusqu’en 1997. Il rejoint l’Université du Maine une première fois en qualité de maître de conférences de 1997 à 2005 puis devient professeur des universités à l’Université d’Evry-Val-d’Essonne de 2005 à 2013. Il réintègre Le Mans Université en 2013.

Laurent Fontaine, spécialiste de la chimie des polymères

Professeur des universités et chercheur en chimie, Laurent Fontaine est le directeur de l'Institut des Molécules et des Matériaux du Mans (IMMM - UMR CNRS 6283).

Laurent Fontaine
Domaines de recherche

Laurent Fontaine est spécialiste de la chimie des polymères : ce sont des molécules de grande taille, d’origine naturelle (comme le caoutchouc naturel, le coton ou les protéines) ou synthétique (comme les matières plastiques utilisées dans tous les secteurs de la vie quotidienne, de l’emballage à la médecine). Laurent Fontaine s’intéresse aussi à la valorisation de la recherche et au transfert de technologie. « En tant que chercheur notre rôle est également de mettre nos connaissances au service du monde socio-économique. Nous devons garder les yeux et les oreilles grands ouverts sur ce qui nous entoure pour répondre à la fois aux questionnements scientifiques et aux défis sociétaux. ».

 

Parcours

Après une thèse de doctorat en chimie organique macromoléculaire réalisée en 1988 à l’Université du Maine, il devient maître de conférences en 1990 puis professeur des universités en 2000. Il prend la direction de l’Unité de Chimie Organique Moléculaire et Macromoléculaire (UCO2M - UMR CNRS 6011) de 2004 à 2011. Au 1er janvier 2012, l’Institut des Molécules et Matériaux du Mans (IMMM) est créé pour réunir 4 UMR, une de physique et trois de chimie, dont l’UCO2M. Il a été directeur-adjoint de l’IMMM de 2015 à 2016 avant d'en devenir le directeur.

Pierrick Lotton, spécialiste de la thermo-acoustique et des transducteurs

Directeur de recherche CNRS en acoustique, Pierrick Lotton est le directeur du Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans (LAUM - UMR CNRS 6613). 

 

 Pierrick Lotton

Domaines de recherche

Acousticien, Pierrick Lotton est expert de la thermo-acoustique et des transducteurs. La première discipline consiste à coupler ondes sonores et ondes thermiques pour convertir de la chaleur en énergie acoustique et vice-versa. Sa seconde spécialité, les transducteurs acoustiques, concerne les  systèmes qui transforment l’énergie acoustique en une autre forme d’énergie. Les microphones et les haut-parleurs par exemple, transforment l’énergie électrique en énergie acoustique.

 

Parcours

Après une thèse de doctorat en acoustique réalisée au Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Maine en 1994, Pierrick Lotton est nommé chargé de recherche CNRS au LAUM l’année suivante. Depuis 5 ans, il était responsable de l’équipe de recherche « Transducteurs ». En 25 ans de carrière au Mans, Pierrick Lotton a réalisé plusieurs séjours à l’étranger, notamment un séjour scientifique d’un an (2008-2009) à l’Université Technique de Prague où il a mené des travaux de collaboration en électroacoustique et thermo-acoustique.

Sylvain Meignier et le traitement automatique de la parole

Professeur des universités en informatique et chercheur spécialiste de la reconnaissance automatique de la parole, Sylvain Meignier est le directeur du Laboratoire d’Informatique de l’Université du Mans.

 Sylvain Meignier

Domaines de recherche

Sylvain Meignier concentre ses travaux de recherche dans le domaine de la reconnaissance du locuteur. L’objectif est de détecter et d’identifier automatiquement, au sein d’une séquence audio ou vidéo, une ou plusieurs personnes qui parlent. Grâce à cette technologie, on pourrait envisager par exemple de calculer automatiquement, pour le compte d’une chaîne de télévision, le temps de parole d’un homme politique. « En arrivant au LIUM, la reconnaissance automatique de la parole existait mais pas celle du locuteur : j’ai importé ce thème de recherche au sein du laboratoire. »

 

Parcours

Après une thèse de doctorat d’informatique réalisée à l’Université d’Avignon en 2002, Sylvain Meignier devient maître de conférences à l’Université du Maine en 2004. Il enseigne des disciplines comme la programmation et l’algorithmie, les réseaux, les bases de données et la reconnaissance du locuteur en Licence et Master d’informatique. En 2015, il prend la direction de l’équipe Language and Speech Technology (LST) du LIUM et en septembre 2016 il est nommé professeur des universités.

Partagez : FacebookTwitterGoogle PlusLinkedInMailImprimez