Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
Nous recrutonsNous recrutonsNous recrutons
Rechercher

Les enjeux de la réduction du bruit

Le Grand Format - N°1

Les enjeux de la réduction du bruitAvec Jean-Philippe Groby du Laboratoire d'Acoustique de l'Université du Mans

Thématique méconnue du champ du développement durable, l’acoustique a pourtant un vrai rôle sociétal à jouer : réduire l’impact du bruit sur les personnes. C’est en tout cas l’une des ambitions du projet DENORMS (Designs for Noise Reducing Materials and Structures), diligenté par Jean-Philippe Groby, physicien acousticien au Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans (LAUM - UMR CNRS).

 

Le silence est devenu un luxe ! Partout dans le monde, le bruit est de plus en plus important et ses impacts potentiels sur la santé, physique et mentale, ne sont plus à démontrer. Cette évolution est due en grande partie au développement industriel. En France, l’arrêt temporaire du chantier du « Grand Paris » à cause, notamment, des nuisances sonores est symptomatique des désagréments occasionnés mais les aéroports, les zones industrielles, les autoroutes, les chantiers sont autant de secteurs concernés par ces problématiques.

En acoustique, la recherche fondamentale prime

Avant d’élaborer de nouveaux matériaux, il est nécessaire de comprendre la façon dont le son se comporte dans des environnements variés. C’est d’ailleurs la première mission du LAUM, essentiellement composé de physicien·ne·s. Si le projet DENORMS comporte effectivement un volet « innovation » sollicitant ponctuellement les sciences des matériaux (pour la fabrication), la psycho-acoustique (pour la perception), l’architecture, ou encore les transports, la majeure partie de la recherche en acoustique est fondamentale.

L’émergence de ce projet réside également dans la volonté de regrouper les recherches qui se faisaient dans le domaine des matériaux poreux et les récents travaux sur les méta-matériaux, pour former un réseau international de compétences dédiées au développement d’éléments qui absorbent mieux, qui vibrent moins, plus légers et plus fins.

Les méta-matériaux évoqués précédemment, correspondent néanmoins à une tendance. Ils sont parfois inspirés de ce qui se fait dans la nature, mais nécessitent encore des ajustements ou des adaptations humaines. C’est le cas par exemple d’expérimentations telles que des murs antibruit en bambou ou encore l’utilisation de ballots de paille pour isoler une maison.

Tout l’enjeu est là : pour répondre au mieux aux problématiques de développement durable, il faut trouver un matériau naturel, qui n’aurait pas besoin d’être modifié pour être efficace.

 

Concevoir des matériaux et des structures multifonctionnels

Jean-Philippe GrobyDENORMS est financé par la plus vieille association intergouvernementale d’Europe, COST (European Cooperation in Sciences and Technology – ndlr), dont le but est d’inclure des pays émergents dans des réseaux de recherches internationaux. Des écoles thématiques, des workshops et autres temps d’échanges entre chercheur·e·s et ingénieur·e·s d’un pays à l’autre, ont été mis en place. Pour l’heure, le projet totalise une vingtaine d’échanges par an sur des missions spécifiques, en priorité dans des pays en développement.

Aujourd’hui, DENORMS fédère 28 pays et 130 institutions, principalement des laboratoires et des entreprises, autour de la conception de matériaux et de structures multifonctionnels, aux capacités d’isolation et d’absorption maximisées. Ces objectifs correspondent aux contraintes des entreprises des secteurs de l’aviation, de l’automobile et du bâtiment notamment, intégrées à l’étude.

Fondé en 1981, le Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans compte aujourd’hui parmi les plus importants d’Europe.

 

Article rédigé en partenariat avec Le Labo des Savoirs

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez