• PDF

LP Protection et valorisation du patrimoine historique et culturel

Présentation

Présentation

Cette licence professionnelle propose deux parcours :

  • Parcours 1- Développement et protection du patrimoine culturel - médiateur du patrimoine
  • Parcours 2 - Conception et mise en œuvre de projets culturels (CMOPC)

Objectifs

Parcours 1- Développement et protection du patrimoine culturel - médiateur du patrimoine

Partagée sur les sites de l’Université du Maine et du lycée Duplessis-Mornay de Saumur, elle a pour but de former en un an des Médiateurs / Médiatrices du patrimoine, chargés de faire partager au public des connaissances sur le patrimoine, principalement historique (musées, centres d’interprétation, châteaux, classes patrimoines…), à travers des visites guidées, des ateliers pédagogiques, des animations, des activités multimédias. La médiation repose sur des techniques d’expression et de communication permettant de transmettre des savoirs et des savoir-faire à des publics très larges. La formation est cependant plus particulièrement centrée sur les publics jeunes, scolaires et familiaux.

Le Médiateur de patrimoine est un professionnel de la culture qui peut exercer ses fonctions dans des organismes divers :

  • Collectivités territoriales (par concours ou par contrat).
  • Dans le réseau des Villes et Pays d'Art et d'Histoire, il est l'assistant de l'animateur du patrimoine.
  • Associations.
  • Cabinets d'études.
  • Entreprises patrimoniales ou culturelles qui interviennent dans le domaine des loisirs, de la culture, des festivals...

Au niveau des responsabilités, il est sous l'autorité du responsable de la structure qu'il aide et qu'il assiste, mais il est l'opérateur sur le terrain, en contact direct avec le public.

 

Découvrez le métier de médiateur du patrimoine sur le site internet du lycée Duplessis-Mornay :

http://duplessis-mornay.paysdelaloire.e-lyco.fr/etablissement/structure-pedagogique/le-licence-professionnelle-quot-mediateur-du-patrimoine-quot--10319.htm

Brochure de la formation

 Télécharger le fichier «LP SAUMUR ok 16-17.docx» (47.7 KB)

 

Parcours 2 - Conception et mise en œuvre de projets culturels

Former en une année un professionnel polyvalent de la culture (théâtre, danse, musique, cinéma, arts visuels) capable d’assister un responsable de structure culturelle et de l’accompagner dans le pilotage de projets, depuis l’idée initiale jusqu’au bilan final via la mise en œuvre sur le terrain auprès de multiples publics.

 Formation pointue par ses exigences et généraliste par les champs de compétences couverts : programmation, communication, médiation, gestion…

Brochure de la formation

Télécharger le fichier «L P Chat-Gont ok 16-17.docx» (1.2 MB)

 

 

Savoir-faire et compétences

Le socle commun de compétences est construit dans deux parcours séparés, en particulier au 2e semestre. Il est difficile de donner un nombre précis d'ECTS. On estime qu'il est compris entre 15 et 20 ECTS. Les compétences communes aux deux parcours de cette formation sont les suivantes :

  • Créer et monter un projet éducatif et culturel relatif au patrimoine ou à la culture : identifier les publics, analyser les besoins d’un territoire tant urbain que périurbain ou rural, rechercher l’information utile, concevoir ou participer à la conception de tout ou partie des actions envisagées ;
  • Mettre en œuvre sur le terrain ce projet et l’animer dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire, sous l’autorité du responsable de la structure et dans le cadre de la politique patrimoniale ou culturelle définie par l’employeur ;
  • Prendre en charge un groupe de personnes dans le cadre de missions de médiation directe (animations d’ateliers pédagogiques, visites commentées sur site, etc. )
  • Promouvoir l’activité mise en place et gérer efficacement la communication autour d’elle ;
  • Assurer le suivi administratif et financier des activités mises en place;
  • Évaluer les actions et les adapter en fonction des résultats observés.
  •  Animer une équipe pluridisciplinaire et coordonner les activités ;
  • Analyser les données socio-économiques du territoire et identifier des axes d’intervention selon les impératifs de développement local et les présenter aux acteurs locaux. 

Compétences transversales

  • S’exprimer à l’oral et à l’écrit en Anglais en utilisant un vocabulaire générique et technique.
  • Prendre la parole en public pour présenter un projet.
  • Se servir aisément des différents registres d’expression écrite et orale de la langue française.
  • Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information ainsi que pour collaborer en interne et en externe.
  • Analyser et synthétiser des données en vue de leur exploitation. 
  • Développer une argumentation avec un esprit critique.

Compétences professionnelles

  • S’adapter à son environnement de travail
  • Situer son rôle et sa mission au sein d'une organisation pour s'adapter et prendre des initiatives.
  • Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale.
  • Travailler en équipe autant qu’en autonomie et responsabilité au service d’un projet.
  • Caractériser et valoriser son parcours, ses compétences et son projet professionnel.
  • Se mettre en recul d’une situation, s’auto-évaluer et se remettre en question pour apprendre.

Informations supplémentaires

Les intervenants extérieurs à l'université du Maine assurent les enseignements du deuxième semestre :

Dans le parcours 1 à hauteur de 51,6 % (261 h / 505 h), ils sont :

  • Médiateur du patrimoine au CAPRA d’Allonnes
  • Chargé de mission Education et culture. Mission Val de Loire
  • Chargé de mission à la DRAC des Pays de la Loire, service du développement des publics et des territoires
  • Concepteur de cédérom
  • Chargée de mission. Patrimoine et action territoriale, Mission Val de Loire
  • Chef du service territorial de l’architecture et du patrimoine de Maine et Loire
  • Animatrice de l’architecture et du patrimoine
  • Conservateur des Antiquités et Objets d’Art de la Sarthe
  • Formatrice médiation culturelle et handicap
  • Responsable de la médiation à l’abbaye de Fontevraud.

Les vacataires fonctionnaires sont :

  • Professeur d’économie-gestion en BTS
  • Professeur de techniques professionnelles en BTS
  • Professeur d’anglais en BTS
  • Professeur d’histoire-géographie en BTS

Dans le parcours 2 à hauteur de 48 % (250 h sur 520 h), les professionnels qui interviennent sont :

  • Chargée de développement, Label Brut [théâtre], Angers
  • Chargé de la médiation et de l'action culturelle, Le Carré-scène nationale, Château-Gontier
  • Comédien-metteur en scène, Théâtre de l’Ephémère - Compagnie NBA spectacles, Le Mans
  • Ancienne conservatrice en chef des Musées du Man
  • Administratrice du Carré-Scène nationale, Château-Gontier
  • Chargé des actions culturelles, info ressources Le 6PAR4 - Salle de Musique actuelle, Laval
  • Chargée de mission patrimoine du Pays de Château-Gontier
  • Directrice de compagnie de danse Marie Lenfant, Le Mans
  • Représentante Atmosphère 53, association de diffusion et d’action culturelle cinématographique en Mayenne, Mayenne
  • Conservateur des Antiquités et Objets d’Art de la Sarthe
  • Metteur en scène, Théâtre de l’Ephémère, scène conventionnée, Le Mans
  • Directrice Artistique du Festival de Sablé et de l’Entracte, scène conventionnée de Sablé-sur-Sarthe

 

Programme

Contenu de la formation

Les deux parcours sont organisés en trois tiers.

Parcours 1- Développement et protection du patrimoine culturel - médiateur du patrimoine

La formation comprend 3 étapes.

1. Le premier semestre à l’Université du Maine (septembre – décembre).  Les étudiants suivent des UE de la licence d’histoire parmi plusieurs options proposées, en histoire, histoire de l’art et du patrimoine. Ces cours sont intégralement mutualisés avec la licence 3. Ils suivent également un enseignement professionnalisant, avec des visites de structures liées au patrimoine, au Mans et dans ses environs, suivi d’un rapport diagnostic sur l’une de ses structures.

2. Le second semestre au lycée Duplessis-Mornay de Saumur (janvier – fin mars). Les étudiants suivent des enseignements professionnels, assurés par les enseignants du lycée : patrimoine (réglementation, typologie...), gestion, droit, techniques de communication, médiation, connaissance des publics, outils de médiation (grille de conception, présentation d’une prestation, dossier pédagogique...), formation aux outils multimédias, ateliers de terrain et langues vivantes.

3. Un stage professionnel de 3 à 6 mois. Le stage est recherché et préparé dès le mois de septembre : CV, lettres, conditions, rédaction d’une convention. Il donne lieu ensuite à un rapport écrit et à une soutenance en septembre.

Parcours 2 - Conception et mise en œuvre de projets culturels

Formation co-gérée par le Département d’Histoire de l’Université du Maine et le Lycée Victor-Hugo de Château-Gontier (Mayenne). 3 temps forts:

1. Le 1er semestre a lieu à l'Université du Maine (198h) : culture générale et historique à l’Université du Maine avec cours d’histoire, histoire de l’art et de la musique, sociologie de la culture, cinéma, théâtre, exploration du terrain culturel du Mans (visites lieux et structures, rencontres des acteurs culturels locaux,spectacles…)

2. Le 2e semestre se déroule au lycée Victor Hugo de Château-Gontier (Mayenne) 206h :de la théorie (cours d’administration, droit, communication... ) à la pratique (ateliers, rencontres, participation concrète aux actions des structures culturelles locales)

3. Un stage de 14 à 16 semaines en milieu professionnel, suivi de la soutenance d'un rapport de stage devant un jury.

Admission

Condition d'accès

Pour être accueilli dans les formations conduisant à la licence professionnelle, vous devez justifier :

  • soit d'un diplôme national sanctionnant deux années d'enseignement supérieur validées (DEUG, DUT, BTS, BTSA, DEUST) dans un domaine de formation compatible avec celui de la licence professionnelle
  • soit, dans les mêmes conditions, de la validation de 120 crédits ECTS dans le cadre d'un cursus de licence
  • soit, dans les mêmes conditions, d'un diplôme ou titre homologué par l'Etat au niveau III ou reconnu, au même niveau, par une réglementation nationale
  • soit d'une validation d’études, d’acquis ou d’expériences professionnelles

Le dépôt de candidatures se fera en ligne sur l’application de candidatures de l’université

Sélection sur dossiers et entretiens en mai – juin.

Si vous êtes en reprise d’études, nous vous invitons à consulter au préalable la page dédiée

Si vous êtes étudiant étranger, nous vous invitons à consulter au préalable la page dédiée

Public cible

Parcours 1- Développement et protection du patrimoine culturel - médiateur du patrimoine

Étudiants titulaires d’un Bac + 2 minimum avec un intérêt fort pour l’histoire et le patrimoine au sens large et des expériences dans les domaines du patrimoine et/ou du public jeune (associations, bénévolat, jobs temporaires…)

Parcours 2 - Conception et mise en œuvre de projets culturels

Étudiants titulaires d’un Bac + 2 minimum avec intérêt fort pour la vie culturelle au sens large et des expériences dans ce domaine (associations, bénévolat, jobs intérimaires, pratique artistique…). Certains étudiants intègrent la formation par le biais de la validation des acquis (VAP85-VAE2002).

Et après

Insertion professionnelle

Parcours 1 - Développement et protection du patrimoine culturel - médiateur du patrimoine

L’enquête sur l’insertion fait apparaître des chiffres qui mêlent formation en présentiel et formation à distance. Le taux de diplômés en emploi 6 mois après l’obtention du diplôme est très bon, oscillant de 75 à 89 % sur les trois dernières promotions. Curieusement la proportion de diplômés en emploi ne s’élève guère 18 ou 30 mois après le diplôme (71 à 92 % sur les trois dernières années). L’explication est la dominante des emplois précaires, CDD, emplois aidés. La proportion de diplômés en emploi stable (CDI, fonctionnaire) oscille de 20 à 57 % selon les promotions, mais rappelons encore une fois que les chiffres de l’enquête globalisent présentiel et EAD, ces derniers étant en principe déjà en emploi lors de leur formation.

Parcours 2 - Conception et mise en œuvre de projets culturels

Le taux de réussite au diplôme pour le parcours CMOCP est généralement de 100 %, sauf abandon. En se basant sur le nombre d'inscrits administratifs et en intégrant donc ce dernier phénomène, le taux de réussite se situe entre 73,3 % (2012-2013) et 87,1 % (2013-2014).

D'après les résultats de l'enquête de 2013-2014 menée par le SUIO-IP auprès de la promotion 2010-2011 (11 diplômés enquêtés selon la la méthodologie ministérielle, pour 9 réponses obtenues), aucun des étudiants n'a poursuivi ses études après la licence professionnelle. 6 diplômés ont un emploi à 18 mois et et 7 à 30 mois, dont la rémunération mensuelle se situe majoritairement entre 1100 et 1600 euros.

Les emplois occupés durant les premières années après la sortie de formation, majoritairement au sein d'organismes à but non lucratif ou d'associations, sont à 29 % à durée indéterminée. 29 % des emplois en CDD relèvent de l'emploi aidé. L'accès à ces emplois répartis sur l'ensemble du territoire national se fait majoritairement par le biais de la candidature spontanée. Sur les 7 emplois déclarés (assistante manager exploitation, assistant de formation, secrétaire médicale, assistant vie scolaire, chef publicité, assistante de production, animateur classe de neige..., 1 est en rapport avec le domaine et le niveau de formation, 2 avec le domaine de formation, et 4 sans rapport. 5 diplômés se déclarent satisfaits ou plutôt satisfaits de l'emploi qu'ils occupent.

 

Contact(s)

Composante

Lieu(x) de la formation

  • Le Mans

Contact(s) administratif(s)

Département Histoire

Email : secHist-let @ univ-lemans.fr