Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
Covid-19 Covid-19 Covid-19
Rechercher

Art sur le campus

L'université adopte une ourse polaire

L'université adopte une ourse polaire et ses petits

Vous avez aperçu un ours polaire devant la Maison de l'université ? Vous ne rêvez pas. Cette sculpture en béton est l’œuvre de l'artiste Grigor Nahabetian. Une démarche initiée à l'occasion de la semaine de culture scientifique, en mars dernier, dont le thème portait sur les animaux.

 

Une sensibilisation à l'environnement

Le projet de Grigor Nahabetian est de créer une série de sculptures monumentales sur l'extinction animale. Une exposition de maquettes à l'intérieur de la Maison de l'université permet de mieux comprendre son travail. L'artiste sculpte des animaux impactés par la pollution et la destruction de leur environnement par l’homme : l'abeille et les pesticides, le gorille et la déforestation, les tortues et le plastique, le rhinocéros et la chasse, l'ours polaire et le dérèglement climatique… « Ces thématiques font écho aux travaux de recherche menés pas nos chercheur.e.s : la fonte des glaciers au laboratoire Géosciences, la pollution des plastiques dans l'océan au laboratoire IMMM... » explique Ingrid Silpa, responsable du pôle Culture Scientifique.

Le projet de l'artiste évoque également une démarche engagée par l'université notamment avec la cellule développement durable, qui développe différentes actions dans ce sens. C'est aussi une volonté forte de l'établissement de faire venir l'art sur le campus, comme on a pu le voir récemment avec le « Campus sonore » par exemple, programmé lors de l'événement « Le Mans sonore ».

 

Un travail artistique à grande échelle

Laurent Manoury est président de l'association Espace Provisoire et coordinateur à Cultures du cœur où il accompagne les artistes bénéficiaires du RSA. C'est dans ce cadre qu'il a rencontré Grigor, qu'il soutient depuis 4 ans dans son travail artistique. « Après une résidence à l'espace provisoire, il a entamé la réalisation de l'ours polaire à l'université sur lequel il a travaillé plusieurs mois. C'est un habitué des sculptures monumentales, en Arménie, mais aussi dans des structures sociales en France, comme le foyer Nelson Mandela au Mans ».  A l'origine, la réalisation de l’œuvre devait se poursuivre avec des étudiants en atelier artistique à EVE – Scène Universitaire. Cette étape n'a pas pu avoir lieu en raison de la crise sanitaire.

 

Gardez l’œil ouvert, d'autres sculptures monumentales pourraient voir le jour dans les prochains mois, en Sarthe ou ailleurs !

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez