Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
CoronavirusCoronavirusCoronavirus
Rechercher

L'aménagement urbain au coeur de leur formation

Master Ville et environnement urbains

L'aménagement urbain au coeur de leur formationFaculté des Lettres, Langues & Sciences humaines

Le master « Ville et environnement urbains » propose deux parcours, dont le « MATUG »  (management de la transition, urbanisme et e-gouvernance ). Cette formation est spécialisée dans la transition énergétique et les nouvelles méthodes de concertation publique. C'est dans ce cadre que chaque année, depuis maintenant 12 ans, les étudiants sont amenés à travailler sur un projet réel, commandé par une entreprise ou une collectivité.

Les étudiants en immersion professionnelle

Projet d'Agora sur le campus, rénovation du stade Léon Bollée, réaménagement de quartier ou de centre-bourg… Ces travaux permettent aux étudiants de s'immerger dans la vie professionnelle, puisqu'ils jouent le rôle d'un véritable bureau d'étude tout au long de l'année. « En équipes concurrentes ou par petits groupes thématiques, ils vont mener à bien ces projets de A à z , du diagnostic collectif jusqu'aux propositions d'aménagement et de scénarisation» explique Arnaud Gasnier, maître de conférences en géographie et aménagement à la faculté des Lettres, Langues et Sciences humaines (Laboratoire ESO - Espaces et sociétés - UMR CNRS 6590).

 

Les travaux sur le terrain sont d'une grande importance durant la mise en œuvre du projet. Des temps banalisés durant la semaine leur permettent de s'organiser pour construire peu à peu le plan de leur opération d'urbanisme.

Ce type de travail collectif est l’aboutissement de 4 années de formations. Le M2 est une mise en application des acquis et connaissances méthodologiques du premier cycle d'études.

 

Des projets novateurs en lien avec le territoire

L'an dernier, les étudiants ont travaillé sur le renouvellement urbain d'une parcelle en bord de Sarthe à Arnage. Comment planifie-t-on du logement sur ce terrain ? Quelles fonctions lui donner, en tenant compte de l'aspect inondable du lieu ? Comment développe-t-on des activités saisonnières ? Autant de questions que se sont posés les apprentis urbanistes tout au long de l'année. « Parmi les scenariis, un seul a été choisi, lors d'un oral devant un jury d'universitaires et de commanditaires » précise Gérald Billard, professeur d’aménagement et d’urbanisme et directeur du laboratoire ESO.

Cette année, ils sont 12 à participer à la transformation du village de Rouessé Vassé. Un gros chantier, puisqu'il touche tout le cœur de ville. Ils vont réfléchir autant aux questions de mobilités que de valorisation du patrimoine. Ils vont devoir appréhender toutes les problématiques territoriales en s'appuyant sur les ressources offertes par l'université : leurs encadrants, les professionnels (qui représentent environ 2/3 des intervenants du M2), mais aussi les doctorants et chercheurs du laboratoire ESO, « une véritable force ».

La marque de fabrique de ces projets est bien le caractère innovant des propositions. Les étudiants, qui viennent de cursus variés (géographie, bien sûr, mais aussi sociologie, architecture, environnement…) croisent leurs points de vue et leurs compétences. Les attentes ne sont pas les mêmes en fonction du contexte, mais le projet doit toujours être novateur, applicable et fonctionnel, «dans une approche environnementale et attentive à toutes les formes de technologie ». Un livret regroupant l'ensemble des projets menés à bien dans le cadre de ce master devrait voir le jour dans les prochains mois.

 Exemple d'un projet d'aménagement proposé pour la ville d'Arnage :

 

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez