Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
Covid-19 Covid-19 Covid-19
Rechercher

Déjà 200 visières pour les soignants !

Article Ouest France

Déjà 200 visières pour les soignants !

Article publié dans l'édition Ouest France du 1er avril 2020, repris avec l'aimable autorisation de Laurence Picolo.

 

Arthur Robineau et Téo Fouino et leur visière.Photo : DR

Deux étudiants manceaux fabriquent à l’aide de leurs imprimantes 3D des visières pour les soignants. Bénévolement.

Quand, en décembre dernier, ils ont créé leur page « Imprimans » sur Facebook et Instagram, Arthur Robineau et Téo Fouino, 20 ans, n’imaginaient pas que quelques mois plus tard, à cause du coronavirus, ils feraient tourner leurs imprimantes 3D à plein régime ! À titre d’exemple, ils présentaient des figurines du Joker et de Dark Vador et des supports de savon« très pratiques ».

Arthur est en 2e année de « Gestion des entreprises et des administrations » à l’IUT du Mans. Téo en 2e année de BTS « Conception de processus de réalisation de produits » par alternance.

En visitant les sites de « makers », des passionnés comme eux de 3D, les deux étudiants sont tombés sur ces visières destinées aux personnels soignants, fabriquées un peu partout par des amateurs. Elles avaient été testées par des professionnels et appréciées.

200 visières déjà offertes

« On s’est dit, pourquoi pas nous ? » raconte Téo. Le principe : fabriquer un serre-tête, par « dépôt de fils tendus, couche par couche », puis clipser dessus une feuille plastique transparente, de format A4. « J’ai fait un petit ajout au programme initial en arrondissant les angles au niveau des épaules.La visière protège bien de toutes les projections. Et rend ainsi le masque porté en dessous, plus efficace ».

Une imprimante 3D peut en fabriquer trois en 2 h 10. Ils en ont quatre et ont reçu un joli don de matière première. Les 100 premières visières ont été livrées à l’hôpital de la Salpêtrière. Cent autres, « par le bouche-à-oreille » dans des cabinets d’infirmières libérales sarthoises. Le duo est prêt à continuer. Toujours bénévolement « pour les soignants et les gendarmes ». Ils lancent une collecte solidaire sur Leetchi. Si des entreprises sont intéressées pour équiper leurs salariés, ils se proposent de les vendre au prix coûtant : 80 centimes la visière.

 

Vous souhaitez vous aussi contribuer ? Découvrez la plateforme Covid3D qui met en relation professionnels au contact du public et bénévoles pour la création et la distribution de matériel de protection.

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez