Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo Le Mans UniversitéLogo Le Mans Université
S'inscrireS'inscrireS'inscrire
Rechercher

31 janvier 2019

Rencontre-conférence avec Raphaël Dallaporta (artiste) et Denis Savoie (astronome)Nouvelle page

Lieu : Le Mans Université (Bâtiment IRA - salle de conférence)

Contact : dmath@univ-lemans.fr

Rencontre-conférence - Equation du temps

 

Rencontre conférence avec Raphaël Dallaporta (artiste) et Denis Savoie (astronome) proposée aux étudiants mais aussi aux passionnés d’art et d’astronomie.


Expérience d’art / science initiée en 2018 à l’Observatoire de Paris sur  l’équation du temps.
Au cours d'une année, le dessin de la courbe en huit, ∞ figuré par l’image du Soleil sur la Terre, est révélé grâce à une prise de vue quotidienne, sur la méridienne de la salle Cassini de l’observatoire de Paris. Cette vérification durant la révolution de la Terre autour du Soleil, de l’effet de l’équation du temps, sera explicité.

 

Denis Savoie

Directeur du planétarium et du département d’astronomie et de d’astrophysique du Palais de la découverte à Paris, il a précédemment présidé la commission des cadrans solaires de la SAF (Société astronomique de France) pendant vingt ans,  sujet sur lequel il a écrit plusieurs ouvrages de référence. Il est aussi chercheur associé au Syrte, qui est le département Système de référence temps espace de l’Observatoire de Paris. Il reçoit en 2017 de l’Académie des sciences le prix Paul Doistau-Emile Blutet pour l’ensemble de son oeuvre de théoricien, constructeur et historien des cadrans solaires.

Raphaël Dallaporta
Né en France en 1980, Raphaël Dallaporta élabore une oeuvre saluée par la critique et qui a fait l’objet de nombreuses expositions monographiques, au Musée de l’Élysée (Suisse), à Foam (Pays-Bas), au Musée Nicéphore Nièpce ou encore aux Rencontres Internationales d’Arles (France) et Kyotographie (Japon). Il est également lauréat d’un Infinity Award de l’International Centerof Photography 2010, du Foam Paul Huf Award 2011, et a été pensionnaire à la Villa Médicis en 2014-
2015. Ses oeuvres sont aussi présentes dans les collections du Fond National d’Art Contemporain de la Maison Européenne de la Photographie, du Musée de l’Elysée à Lausanne ou de la New-York Public Library. Chacun de ses projets, finalisé par une publication monographique, relève d’un travail d’investigation qu’il mène en étroite collaboration avec des démineurs (Antipersonnel), des juristes (Esclavage domestique), des médecins légistes (Fragile) ou des archéologues (Ruins). Sa démarche est toujours fondée sur une approche scientifique, afin d’interroger les conditions de notre existence, et de jouer avec les statuts variés d’une photographie qu’il expérimente comme un langage. Dans ses dernières pièces conçues depuis sa résidence à la Villa Médicis, il a fait du secret un objet à contempler. Paradoxalement, il a détourné des dispositifs de surveillance tels que les satellites ou les algorithmes de traitement statistique, en objet de contemplation. Il est le premier lauréat du concours du ministère de la Culture pour la mise en valeur de la Grotte ornée du Pont-d’Arc, dite Grotte Chauvet.

 

18h

 

 

 

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez